Vous êtes ici : Accueil Site Jeune 66  >  S'engager  >  Lutte contre les discriminations

Lutte contre les discriminations

En adoptant la Charte Européenne en faveur de l’Égalité entre les femmes et les hommes dans la vie locale, le Conseil Général s'est engagé à élaborer puis à mettre en oeuvre un Plan Départemental de Promotion de l’Égalité et de Lutte contre les Discriminations, en associant l'ensemble des forces vives du territoire. Pour ce faire, l'Institution Départementale a décidé de se saisir de la question de l'éducation à la lutte contre les stéréotypes sexistes, et a d'ores et déjà mis en oeuvre diverses actions de sensibilisation sur cette thématique :

  • dans le cadre de la Semaine des Droits des Femmes : organisation d'une journée de sensibilisation en direction des jeunes par la création du concours vidéo départemental « Buzzons contre le sexisme ! » mis en oeuvre en partenariat avec la télé web féministe Télédebout. Ce concours s'adresse à des jeunes entre 10 et 25 ans, et leur permet via la réalisation de séquences vidéos de s'exprimer sur la manière dont on peut lutter contre les stéréotypes, que ce soit sous la forme de fiction, de témoignage ou de documentaire.
  • organisation de séquences de sensibilisation à l'attention des professionnel-les intervenant auprès des jeunes sur les stéréotypes dans les médias, dans la littérature de jeunesse, etc. ;
  • sensibilisation des professionnels.lles de la petite enfance : au titre de la formation initiale obligatoire des assistants.tes maternels.lles, mise en oeuvre d'une séquence d'information à l'attention des formateurs en vue de les sensibiliser au principe de l'égalité filles-garçons et aux stéréotypes sexistes ;
  • création d'un pôle ressources départemental animé par le Conseil Général :

             - acquisition d'outils pédagogiques en matière d'éducation à la lutte contre les stéréotypes, en vue de les mettre à disposition des professeurs, éducateurs et structures jeunesse souhaitant sensibiliser les jeunes sur cette question ;

             - recensement d'outils-ressource en matière de lutte contre les stéréotypes sexistes à l'attention des professionnels.lles et acteurs associatifs, disponibles sur le site internet du Conseil Général ;

  • organisation de manière transversale des Rencontres Territoriales de la Jeunesse du 13 novembre 2013.

En outre, courant 1er trimestre 2014, le Conseil Général organisera des sessions de sensibilisation des élus et des directeurs.trices du Conseil Général.

Quelques chiffres clés

Dans le sport :

  • Dans le football, 41 % des joueurs professionnels et 50 % des jeunes en centres de formation ont déclaré des attitudes négatives envers l'homosexualité (source : Rapport d'enquête / Analyse de l'homophobie dans le football professionnel – Anthony Mette, avril 2013). Et selon une enquête menée par Sport/Foot Magazine en 2009, environ 67,8% des footballeurs pro estiment que les homosexuels n’ont pas leur place dans le football ;
  • Une enquête réalisée aux Pays-Bas révèle qu’alors que 7 gays sur 10 aimeraient s’adonner à un sport d’équipe, seuls 2 sur 10 en intègrent réellement une. Ils invoquent comme raison principale la crainte d’exclusion et d’hostilité à l’égard des homosexuels (source : Rapport Motivaction, juillet 2011) ;
  • 70% des supporters ont été témoins de propos homophobes scandés en chœur au cours des 5 dernières années dans les stades de foot, de rugby...
  • Plus le sportif est de haut niveau, s'il pratique un sport dit "masculin" ou s'il pratique un sport collectif, plus il est homophobe (étude menée par la DRJS Aquitaine, 2011).

 

… Mais aussi :

  • Le nombre de témoignages de victimes de LGBTphobies a explosé en 2013 : + 80 % par rapport à 2012 ! Cela se traduit également par plus d'une agression physique tous les deux jours (source : SOS Homophobie, rapport 2013)
  • 1 homosexuel.lle sur 4 a été victime d'une agression physique homophobe au cours des dix dernières années (sondage IFOP, mars 2011) ;
  • Plus d'un cas d'homophobie sur 4 se déroule au sein de la famille ou du voisinage ; des situations qui amènent les victimes à croiser leur agresseur.e quasi quotidiennement... (SOS Homophobie, rapport annuel 2012, pourcentage calculé sur la base des actes signalés) ;
  • Les jeunes utilisent beaucoup Internet et les réseaux sociaux comme moyen de communication ; or, ce sont des vecteurs potentiels de propagation parfois extrêmement rapides de propos homophobes. Ainsi en 2012, les actes homophobes ont explosé de +159 % sur le net

Bilan des rencontres territoriales de la jeunesse

Télécharger le bilan

Ligne AZUR

Voir l'image en grand

Fille, garçon, homo, bi, hétéro... Parler d'identité ou d'orientation sexuelle n'est pas toujours facile. Le dispositif téléphonique et internet "Ligne Azur" permet d'échanger avec un interlocuteur ou une interlocutrice bienveillant.e. Il offre ainsi la possibilité de réfléchir librement sur ses interrogations, désirs, émotions, peur du jugement, isolement...

Pour en savoir plus : site Ligne Azur

Le Département des Pyrénées-Orientales

Le Département des Pyrénées-Orientales

24, quai Sadi Carnot
66009 - Perpignan Cedex

Tél. 04 68 85 85 85

Contact CG Jeune 66   |   Mentions légales CG Jeunes 66   |   Plan de site Jeunes66